Venez Voir mes oeuvres / Come to my home and see my workshop :

Mon histoire /my history :

 

 

Arrière petite fille et petite fille d’élèves des beaux de Nîmes, je suis, comme « Obélix », tombée dedans …
C’est peut-être pour cela que je dessine depuis toute petite.

Adolescente, je suis toujours penchée très studieuse sur mes copies…oui mais, sur mes « petits dessins » comme je les appelle à l’époque, faits au stylo encre Parker que j’adore. Oui, des chinoiseries, qui intéressent mes copain(e)s de classe et qui font dire à mes profs ignorants de la réalité, que je suis une élève réservée et sérieuse… seuls peut-être les profs de dessin se sont aperçus de quelques facilités…

1992-1997 : C’est bien plus tard, alors que je fais une pause dans la vie active au détour de rencontres artistiques, que je reprends la peinture à l’huile et je commence à m’inscrire dans des ateliers AACCC dont celui de M. SBAÏZ.

Puis, grâce aux encouragements de mes ami(e)s, de mon mari, des enseignants, je reprends la plume d’écolier et adapte « mes petits dessins » à l’aquarelle…Naissent alors les collections « Bleus » et « Bleus et Verts ». Graphisme harmonieux tout en légèreté et délicatesse pour des œuvres uniques réalisées sur papier aquarelle, à la plume et aquarelles dans divers dégradés de bleus de verts avec quelques fois une touche de jaune.

A partir de 1996, je participe à l’étude de « l’image de l’entreprise » PERRET, où je travaille. Avec des photographes et des imprimeurs nous concevons des supports publicitaires. C’est à partir de cette date que je réalise des œuvres originales sur le thème de la viticulture afin de créer des cartes de vœux personnalisées pour plusieurs entreprises travaillant avec les viticulteurs.

En 1999 me voilà embarquée avec un ami opticien « détourneur » de lunettes dans une exposition très enthousiaste au Café de l’industrie à Bagnols sur Cèze. Et c’est parti le virus est là toujours en moi, et heureusement…cette passion, car cela en est une vraie, me permet de me connaitre et d’avancer dans un monde fermé et jalousé.

Petit à petit, à mon rythme et à celui de ma vie de femme active et de mère, je persiste, je m’inscrits dans divers ateliers et participe à de nombreuses expositions. Ainsi, je suis au courant de la vie artistique de la région.

 

En 2004 et 2005 je participe aux stages aux Ocres de Roussillon, sur le thème de la peinture à la chaux au badigeon et par la suite sur les papiers marbrés. Ce qui me fait découvrir d’autres techniques mais aussi d’autres couleurs…car jusque là j’avais tendance à n’utiliser que les bleus et verts avec quelques touches de jaune. Les ocres, terres de sienne, rouges deviennent une révélation, mais aussi, un nouveau travail de recherches sur l’harmonie de ses nouveaux tons.

 

Pendant les années 2003-2004-2005, je m’inscris à l’atelier de Marie Odile à Vénéjean, où j’apprends les techniques de collages et la peinture à l’acrylique sur divers supports : bois, métal, verre, tissus…
Mais la « vrai peinture » me manque…, j’apprends alors à l’atelier « Caza Firenze » à Bagnols sur Cèze diverses techniques de matière à l’acrylique. Je participe toujours aux expositions afin de récolter les approbations des visiteurs qui apprécient mes œuvres :
Expositions entre autres celles de l’atelier : le dernier thème est un triptyque « les Fées »

 

En 2004 1ier prix du public pour le tableau « l’Afrique »…

En 2004, enfin grand rêve, mais aussi pour parfaire une lignée familiale, je m’inscris aux Beaux Arts d’Avignon où je suis les cours de peinture et dessin de Frédéric Philibert. Pour moi c’est un vrai travail et non uniquement un loisir. Là j’apprends à dessiner, à interpréter, à traduire des émotions avec des outils tels que la peinture à l’huile, l’acrylique, l’encre de chine, les fusains, les pastels secs et à l’huile, les mines de plomb, les graphites…
En 2009, l’étude des beaux arts porte sur la traduction des symboles cardinaux à travers l’île de la Barthelasse et la chapelle Saint Gabrielle en Avignon. Ce qui aboutit à un polyptyque de 12 tableaux.

Je découvre alors, que j’aime l’insolite et l’imprévu. J’utilise alors divers matériaux (papier de soie froissé, sable, modeling, végétaux, fil…) que je colle ou englobe dans la peinture afin de donner des effets de matières. Plumes, couteaux à peindre, queues de morue, éponges naturelles, pigments… deviennent mes outils de travail... Ma création est alors dans l’interprétation des reliefs de ces effets de matière. En fait, aujourd’hui, je mets à profit tous ces savoirs qui m’ont été enseignés afin d’exprimer ma vision artistique.

Depuis 2 ans, je découvre qu’enseigner la peinture, le dessin est un échange très enrichissant. Je reçois dans mon atelier, quelques privilégiés, j’éveille leur curiosité artistique. Je recherche, grâce à mon savoir faire et à mon expérience, à développer leur épanouissement à travers l’art.
Bien que ce soit une activité passionnante, je privilégie encore aujourd’hui, mon travail personnel : la traduction en 3D des émotions, des « états » d’âme, grâce aux couleurs et aux effets de matières. Encore de nombreuses années de bonheur grâce à cette passion…

 

Artistement,

Denise Foltzer